Artiste-Musicien, Auteur-Compositeur, Producteur, Enseignant.

Une approche du temps et de l’espace avec les mains, les pieds, le souffle et la voix… Musicien professionnel depuis 1991 (batteur, percussionniste, flûtiste, chanteur, arrangeur …) auteur- compositeur, enseignant sans cesse inspiré et renouvelé par la richesse culturelle de toutes les rencontres jalonnant son parcours.
Dés l’âge de 9 ans Martin commence la batterie, aux conservatoires de Tours, Compiègne et St Germain en Laye, jusqu’à 18 ans.
Ensuite il rentre au C.I.M., école 
de Jazz à Paris. Pendant 4 ans, il y étudie la batterie, les percussions, l’harmonie, le chant, le piano et les arrangements.
Il obtient le DESMM (Diplôme d’Enseignement Supérieur de Musique Moderne) en 1990. Un apprentissage
dans l’expérience direct au contact de nombreux professionnels lors de masterclass, enseignements et jamsession avec Paco Sery, Angélique Kidjo, Bojan Z, Yvan Julien, Tito Puentes, Christiane Legrand, Louis Winsberg et bien d’autres encore…
Installé en Touraine depuis 1992, il évolue avec plusieurs groupes Fusion: Wa, Mbata Kongo, d’influences Afro-reggae-rap, puis Namastéj, d’influences indienne, à travers la production de CD, de concerts et festivals en France.
Depuis 1999, il compose et produit des spectacles pour et avec les enfants de tout age, dont la trilogie «Les rêves de Wanané» et des contes musicaux interactifs, avec «La Compagnie des Enfants Unis» ; de nombreuses écoles ont déjà profitées de ces « moments de rêves »…

Parallèlement, il s’initie aux tablas indiennes, avec Amrat Hussain et son père Ustad Rafeek Mohamad à Jaipur, en Inde. C’est à cette époque qu’il commence à pratiquer la Kena (flûte andine) et la flûte bansuri (flûte indienne). En 2008, grâce à Johanni Curtet, il rencontre Tserendavaa, l’un des plus grand maître actuel de chant diphonique Mongol, qui l’initie à cette technique vocale si singulière.
En 2010 il participe à la création d’un album et d’un spectacle à but environnemental : Projet de reforestation à Bodh-Gayâ en Inde avec l’association « Green Bodhgayâ ».
En 2013, au festival « Le rêve de l’Aborigène », il commence à pratiquer la Kora, harpe Africaine, et rencontre Ibahima Sissokho, depuis cet instrument ne le quitte plus !
En 2014 il participe une nouvelle fois à une action humanitaire par la création et la production d’un album collectif pour l’association « Un toît sous l’Himalaya » : production du CD « M’Dub & Friends, Playing for Children », pour l’aide à la construction d’un foyer accueillant une quarantaine d’enfants à Pokhara au Népal.
En 2015, lors du « Hand Pan Festival » , il acquiert un premier Hand-Pan, instrument singulier, percussion mélodique en métal, qu’il va intégrer rapidement à son set !
En 2017, nouveau partenariat humanitaire avec l’ONG “One Action” : création et production de l’album « éléments d’existence » pour aider à l’éducation d’une centaine d’enfants défavorisés à Bodhgayâ. Ce duo avec Tritha Sinha, chanteuse virtuose originaire de Calcutta (Inde), était en tournée en Inde l’hiver et en Europe l’été. Actuellement, il joue son spectacle en solo, « Présence, une danse des 5 éléments», également avec le groupe “Trippy Sama” et « Le rêve du Maharajah » avec Amrat Hussain gipsy trio. Paralèllement, il est largement investi dans l’enseignement avec des stages de percussions, chants diphoniques mongol et dans  la “Relaxation sonore”, yoga , siestes musicales…

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench